• Accueil
  • > Archives pour novembre 2006

Premiers pas en Afrique noire : le Bénin

Posté par thivi le 16 novembre 2006

C’est un peu anxieux que je prépare mon voyage au Bénin : quelques récits d’amis et pas mal de préjugés me font craindre les maladies, les insectes… La première vision du Bénin c’est Cotonou vue de l’avion la nuit avec ces longues files de monophares ; je verrai plus tard que ce sont des nuées de motos qui envahissent les rues de Cotonou.

cotonou.jpg

La ville me fait un peu penser à l’Inde : circulation anarchique, enfants qui courent partout, bruit incesssant…

Après une semaine passée à Cotonou c’est le départ pour Dassa, dans le département des Collines. Il faut se débrouiller pour passer là où se trouvent les « coupeurs de route » avant la nuit. Aujourd’hui encore je ne sais toujours pas si ces coupeurs de route (des bandes armées en provenance du Nigéria voisin, qui dépouillent et tuent leurs victimes) sont une invention de notre hôte pour nous faire peur ou une réalité, en tous cas l’ambiance était lourde dans la voiture quand nous avons traversé leur territoire, de nuit bien entendu car nous sommes partis tard de Cotonou. Heureusement les coupeurs de route faisaient relâche ce soir là !

Le rond-point à Dassa, carrefour vers Djougou et l’Atacora au nord-ouest, vers Parakou et Malanville au nord-est, et vers Bohicon et Cotonou au sud.

Le rond-point à Dassa

Une fois arrivés à Dassa, nous tentons un recensement des différents villages et points d’eau des alentours, c’est alors la découverte de la brousse africaine ! On rencontre des villages de cases, partout l’accueil est chaleureux mais les discussions deviennent souvent passionnées quand il faut essayer de comprendre à quelle entité administrative est rattaché tel village. Ce sont les femmes et les enfants qui sont chargés de l’approvisionnement en eau, et c’est souvent très convivial autour de la fontaine.

A la borne fontaine
Il faut parfois faire plusieurs kilomètres avant d’accéder au forage… Ici encore, comme presque partout dans le monde, ce sont les femmes qui font avancer le pays mais leur mérite reste peu reconnu. Notre programme essaie d’imposer qu’au moins une moitié de femmes fasse partie des comités de gestion des points d’eau, ce qui permettrait à notre avis une meilleure gestion de ces points d’eau, mais c’est loin d’être évident à faire accepter aux décideurs, presque tous des hommes !

A la borne fontaine

 

De retour vers Cotonou, nous nous arrêtons à Abomey pour visiter le palais des rois du Dahomey. On y découvre également un artisanat local magnifique (tissus, bijoux) renforcé par quelques touaregs présentant leurs bijoux en argent.

A Cotonou :

Perles au centre artisanal :

Perles à Cotonou

La lagune, près de l’ancien pont :

La lagune

La lagune

La plage, derrière l’aéroport :

La plage

Grand-Popo, à l’extrême sud-ouest du pays, est une station de week-end et vacances courue par les Béninois et les touristes étrangers. Il faut cependant faire attention aux courants, qui paraît-il vous entraînent facilement vers le large si vous allez trop loin… Près de la plage en tous cas, on sent déjà la force de ces courants, qui vous déplacent imperceptiblement vers l’est.

L'océan à Grand-Popo

 

Quelques objets que l’on trouve au Bénin :
Artisanat béninois

Jeu d’awelé :
Jeu d'awalé

Nappe avec les symboles des 9 rois du Dahomey :
Nappe avec les symboles des 9 rois d'Abomey

Au bout de 3 semaines c’est l’heure du départ, le Bénin me laisse une très bonne impression et a su bousculer mes préjugés ! Le boulot fait que j’y retournerai dans 6 à 12 mois, et j’en suis ravi.

Publié dans Afrique | 5 Commentaires »

 

sri lanka |
29N-Le-Bout-du-Monde-Finist... |
Vacances : l'évêché à Azilone |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | notre voyage en inde
| quebecadeux
| La Réunion, notre île intense!