Accueil Antilles Visite de l’usine désaffectée de Grosse Montagne

Visite de l’usine désaffectée de Grosse Montagne

0
0
105

Grosse-Montagne

 

Je vous propose aujourd’hui des images de Guadeloupe un peu différentes des habituels plages et palmiers.
L’ancienne sucrerie de Grosse Montagne est fermée depuis 1994, seules les chauves-souris (et les photographes) la fréquentent désormais !

D’après guadeloupe-tourisme.com, le groupe industriel de Grosse Montagne démarra à la fin du XIXè siècle par une distillerie, succédant aux habitations-sucreries et aux ateliers privés. En 1925 fut ajoutée une importante unité sucrière. Planteurs et habitations alentour (Merlande, Caféière, Douillard) y apportaient leur récolte.
L’usine broya jusqu’à 250 000 tonnes de canne par an produisant aussi les rhums Charles Simonet. La concurrence internationale et des difficultés de gestion provoquèrent hélas la cessation d’activité définitive de l’usine.
Sa fermeture a profondément marqué la population lamentinoise, attachée à son héritage ouvrier.

L’usine de Grosse Montagne est située le long de la route allant de Prise d’Eau à Lamentin, au niveau de Desbonnes.
Elle occupe les 2 côtés de la route.
Côté Est :
L'usine désafectée Grosse Montagne

Côté Ouest :
Ancienne usine sucrière de Grosse Montagne

Par contre, changement de décor derrière l’usine délabrée, le paysage paraît déjà plus tropical !
Vue vers l'ouest derrière l'usine de Grosse Montagne

Les bâtiments côté Ouest sont verrouillés mais, depuis quelques mois, il est possible de s’aventurer dans les bâtiments Est.
On y constate que la nature reprend vite ses droits
Dans l'usine désaffectée de Grosse Montagne...

L’usine est maintenant ouverte aux 4 vents
Dans l'usine désaffectée de Grosse Montagne...

Encore combien de temps avant que la végétation ne recouvre tout ?

Retour dans l'usine désaffectée de Grosse Montagne La végétation recolonise le site

Amas de tôles et de métal attendent de s’abattre sur le visiteur imprudent
Retour dans l'usine désaffectée de Grosse Montagne

Retour dans l'usine désaffectée de Grosse Montagne Dans l'usine désaffectée de Grosse Montagne...

Sur les murs encore debout, les peintures murales résistent encore à l’usure du temps
Fresque murale à l'intérieur de l'usine

celle-ci date de 1990, soit quelques années avant la fermeture définitive de l’usine.
Fresque murale à l'intérieur de l'usine

et certaines fleurissent comme par enchantement :
Fresque murale à l'intérieur de l'usine

Dessin à l'intérieur de l'usine

Les constructions humaines vivent puis meurent, mais la lune continue à briller !
Retour dans l'usine désaffectée de Grosse Montagne

Luttant indéfectiblement contre la décrépitude, un homme continue d’entretenir les abords de l’usine…
Un homme continue désespéramment d'entretenir les abords de l'usine désaffectée de Grosse Montagne

Certains trouvent visiblement l’inspiration biblique au contact de l’usine…
La végétation recolonise le site

D’autres se contentent d’habiller les murs
La végétation recolonise le site

La végétation recolonise le site

Après la sortie de l’usine, en grimpant sur les collines avoisinantes, on aperçoit l’usine (ou ce qu’il en reste)
Vue sur l'ancienne usine de Grosse Montagne

D’autres photos de l’usine de Grosse Montagne :
Grosse-Montagne

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par thivi
Charger d'autres écrits dans Antilles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Investigations dans la vallée de Roseau (Dominique)

Je suis soulagé de poser les pieds sur l’île de Dominique, après une traversée en ba…