A la découverte de Mayotte

Posté par thivi le 19 mars 2006

mayotte.jpg

Mayotte est la seule des 4 îles de l’archipel des Comores qui ait choisi de rester française. Ni TOM ni DOM, c’est une « collectivité départementale » sur la voie de la départementalisation. A Mayotte on est en France, à voir les enseignes des bâtiments de Mamoudzou (Conseil Général, La Poste, …) mais dehors c’est incontestablement l’Afrique ! Chaude, colorée, bruyante et festive. Mayotte, c’est tout petit (on fait le tour de l’île en quelques heures en voiture) mais des paysages et des rencontres inoubliables…

Mayotte, il faut d’abord la mériter ! Pour arriver là, c’est un peu le parcours du combattant, près de 24h de voyage à bord de presque tous les moyens de locomotion possibles (j’ai réussi à éviter le cheval) : d’abord le train pour arriver à Paris, les pieds pour rejoindre la Gare du Nord, puis l’infâme RER pour rallier l’aéroport de Roissy. Ensuite, 10 heures d’avion jusque Saint Denis de la Réunion, repassage par la douane et le scannage des bagages, qui prend toujours des plombes ici, montée à bord d’un 2e avion qui nous amène à Dzaoudzi, à Mayotte mais sur Petite Terre, de là il faut choper un taxi pour l’embarcadère, attendre la barge qui va nous amener à Mamoudzou, sur l’île principale. Ensuite, re-taxi jusqu’à la destination finale.

Je suis là pour le boulot : je dois rencontrer des personnes du Conseil Général et de la Direction de l’Agriculture et de la Fôret, tous basés à Mamoudzou, le chef-lieu de l’île. Mais lors de mon premier séjour mon hôtel est à Trévani, à une quinzaine de kilomètres au nord, et aucun des pourtant nombreux taxis de Mamoudzou ne veut m’y conduire, car c’est trop loin pour eux. La localisation n’est donc pas top pour le boulot, par contre pour la plage c’est génial avec la mer juste en bas de ma chambre, avec sa plage de sable volcanique tout noir.

Plage de Trévani

Les prochains séjours se dérouleront à Mamoudzou, pas loin de l’embarcadère, ce qui permettra de raccourcir un peu le périple. Mamoudzou est la plus grande ville de l’île, et avec ses 40 000 habitants concentre un bon quart de la population totale, en forte extension de part le démographie galopante et l’immigration sauvage des Anjouannais qui traversent les quelques 80 km d’océan à bord de leurs fragiles kwassa-kwassas bondés. On trouve de tout à Mamoudzou : administrations, commerces, banques, hôpital et la plus grande maternité de France. Mais le meilleur de Mayotte se trouve en dehors de Mamoudzou :

Au nord, on passe de la baie de Longoni à la pointe de Bandraboua, puis à la baie d’Handréma.

Baie de Handréma

De là, on aperçoit les îles Choazil et l’ilot de Mtsamboro.

Iles Choazil et ilot de Mtsamboro

En continuant vers l’ouest, les paysages sont toujours aussi superbes !

Côte NW

A N’Gouja, au sud de l’île, on profite de la plage, de la végétation et on peut nager au milieu des tortues, qui nagent tout tout près de la plage.

Plage à N'Gouja

Plage à N'Gouja

Puis on admire le Mont Choungui :

Mont Choungui

et la baie de Kani :

Baie de Kani

Sans oublier Petite Terre, en face de Mamoudzou :

Petite Terre

Un week-end, je participe à une sortie en mer, mais il fait un temps breton ! On voit quand même des dauphins et une baleine, qui finira par passer sous notre bateau…

Baleine au large de Mayotte

Dauphin au large de Mayotte

Publié dans Océan Indien | 5 Commentaires »

Voyage de noces à l’île Maurice

Posté par thivi le 29 septembre 2005

maurice.jpg
Nous voici sur les rivages paradisiaques de l’île Maurice, et cette fois ce n’est pas pour le boulot !

Destination Pointe aux Piments, dans la partie nord-ouest de l’île.

Les plages de l’île Maurice sont conformes aux dépliants publicitaires : sables blanc, mer bleue transparente, palmiers, soleil…
Voyage de noces à l'île Maurice dans Océan Indien DSC01305

Un avant-goût de paradis avec en plus beaucoup de choses qui me rappellent l’Inde (il y a en effet pas mal de descendants d’émigrés indiens qui ont importé leur religion, cuisine, coutumes…).
DSC01431 dans Océan Indien
Ganesh

Tout le monde ou presque parle le Français, ce qui facilite la compréhension ! A Maurice, tous mes bons souvenirs du séjour en Inde ressortent, avec en plus un côté plus festif sans doute hérité de l’Afrique et des créoles (musiques, danses, fêtes) et des conditions de vie qui paraissent plus faciles, avec moins de pauvreté apparente.
DSC01375
Danseuse de Séga

Je suis là avec ma petite femme, car c’est notre voyage de noces !

Elle Moi
DSC01427 DSC01324

Maurice se prête bien à ce genre de voyage, avec ses couchers de soleil sur l’Océan Indien.
DSC01355

DSC01359

DSC01360

 

LE SUD DE L’ILE

Le Trou aux Cerfs, un ancien cratère volcanique, près de Curepipe :
DSC01412

Les chutes de Tamarin, hautes de 250 mètres :
DSC01446

Les « terres de couleur », monticules de cendres volcaniques de différentes couleurs mis à nu par l’érosion :
DSC01468

Paysage sur la route en remontant sur Port-Louis :
DSC01475

 

LE NORD

Cap Malheureux :
DSC01546

Nénuphars à Pamplemousses :
DSC01590

 

PORT-LOUIS

Port-Louis est entourée de collines et par l’océan.
Port-Louis_Panorama

L’hippodrome est très fréquenté, c’est la folie le jour des courses !
DSC01635

Le Marché, où nous avons acheté à prix d’or après moult négociations quantité d’épices. Nous avons découvert avec stupeur quelques jours après qu’il y avait un hypermarché à Grand-Baie (un Super U !) où nous avons trouvé nos fameuses épices plusieurs fois moins chères !
DSC01643

Publié dans Océan Indien | 11 Commentaires »

 

sri lanka |
29N-Le-Bout-du-Monde-Finist... |
Vacances : l'évêché à Azilone |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | notre voyage en inde
| quebecadeux
| La Réunion, notre île intense!